4 façons d’aider votre agence de traduction professionnelle à fournir le niveau de qualité attendu

Que vous ayez déjà une agence de traduction, ou si vous êtes à la recherche, vous espérez surement un partenaire de traduction professionnel sur qui vous pouvez compter jour après jour pour des traduction cohérentes.

Cependant, saviez-vous que 85 % des employés typiques utilisent fréquemment un autre terme que leurs collègues dans d’autres départements afin de désigner le même concept ? (Étude Tekom « Successful terminology management in companies », Straub and Schmitz, 2010)

Par conséquent, comment pouvez-vous espérer que votre partenaire de traduction réalise des traductions cohérentes, étant donné que les termes utilisés dans votre contenu sont si variés? La meilleure façon de réduire ces ambiguïtés est d’écrire votre contenu en utilisant des termes de façon cohérente dès le départ.

Pour ce faire, vous devez être organisé, en créant et en utilisant des listes de termes approuvés pour chaque concept distinct présent dans votre entreprise. Mais dans la plupart des cas, la réalité est très différente. La plupart du temps, les entreprises travaillent en vase clos et assignent des équipes à des parties distinctes d’un projet. Lorsque les équipes se réunissent ensuite, la terminologie utilisée pour représenter les mêmes concepts clés de votre marque est souvent différente.

C’est dans ce type de situations qu’une agence de traduction professionnelle comme Technitrad peut aider. Nous construisons des bases terminologiques pour des fins de traduction, mais ces bases peuvent également être utiles pour la rédaction ! Afin de maximiser les chances de réussite des deux côtés, nous suggérons la préparation de quatre actifs linguistiques:

1. Amassez tout votre contenu déjà traduit

Ne partons pas de zéro si ce n’est pas nécessaire. Une agence de traduction compétente peut transformer votre contenu existant déjà traduit en une mine d’or. Ce processus est appelé l’alignement.

Lorsque la même version de documents est disponible dans les langues source et cible, chaque phrase ou segment peut être apparié en utilisant un logiciel afin de créer une paire bilingue, ou ce que l’on appelle une unité de traduction. Les unités de traduction peuvent ensuite être utilisées afin d’en extraire la terminologie clé ou de construire une mémoire de traduction.

2. Trouvez ou rapatriez les mémoires de traduction existantes.

Les mémoires de traduction sont essentiellement des bases de données bilingues qui contiennent des informations sur les segments déjà traduits et leurs équivalents. Ils contiennent le segment source d’un côté, et la traduction ou segment cible de l’autre. Les outils d’aide à la traduction peuvent utiliser ces mémoires afin de suggérer le segment existant le plus semblable, améliorant ainsi la vitesse et la qualité tout en réduisant les coûts.

Si vous possédez déjà des mémoires de traduction, vous devriez prendre le temps de les copier tous en un seul endroit. Si vous faites actuellement affaire avec une agence de traduction et que vous cherchez à changer pour une entreprise de traduction professionnelle certifiée, vous devriez demander une copie de ces mémoires auprès de ce fournisseur actuel. Les formats de mémoire de traduction commune sont .tmx et .xliff.

3. Recueillez ou préparez des bases terminologiques

Comme votre entreprise est unique, elle a aussi une terminologie unique que vous voulez voir traduite de façon précise et systématique. Pour ce faire, votre agence de traduction professionnelle doit avoir l’expertise pour vous aider à créer une liste de termes et d’expressions à l’aide de votre contenu existant.

Votre entreprise pourrait avoir plusieurs glossaires compilés par des personnes différentes, sans qu’aucune ressource soit centralisée. L’effort requis pour rapatrier ces listes en vaudra certainement la chandelle, car elles pourront être utilisées par votre nouveau fournisseur de traduction. Vous utilisez déjà des outils terminologiques ? Encore mieux! Il suffit de fournir des fichiers en format Excel ou format .tbx, le standard de l’industrie.

Une fois importées, votre agence de traduction devrait être en mesure de fournir un accès en ligne à votre terminologie, un endroit où vous pouvez mettre à jour et les données pertinentes. Vous pouvez également jouer un rôle déterminant dans l’établissement de glossaires, en fournissant plus d’information concernant votre les termes hautement spécifiques de votre entreprise, telle que :

  1. Slogans
  2. Abréviations
  3. Produits et nom de services
  4. Unités commerciales
  5. Appellations d’emplois
  6. Éléments de l’interface utilisateur
  7. Synonymes connus
  8. Termes existants
  9. Etc.

4. Dictez votre propre style, à l’aide de guide de style

Les guides de style aideront votre agence de traduction professionnelle à cerner votre style d’écriture, votre image de marque, vos temps de verbe privilégiés et autres préférences. Nous pouvons vous aider à commencer la rédaction d’un guide de style exhaustif en vous offrant un gabarit utile et personnalisé. Une fois que vous nous avez fait parvenir vos réponses, nous nous assurons que vos préférences stylistiques sont clarifiées, développées et approuvées. Cette information est ensuite partagée avec nos traducteurs et linguistes afin de les aider à écrire avec un style qui est fidèle à votre image de marque.

Voici quelques exemples de choses que nous vous suggérons d’inclure dans votre guide de style:

  1. Terminologie importante
  2. Ton et registre
  3. Ponctuation
  4. Capitalisation
  5. Mots ou expression qui ne nécessitent pas de traduction
  6. Modèles et gabarits
  7. Conversions
  8. Tableaux, table des matières, index
  9. Formatage

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.